La SBSR

La SBSR a pour but de promouvoir l’étude et la pratique de la sophrologie, de la relaxation et des états modifiés de conscience.

Devenir membre

Archives des actualités

Contact

Françoise Lespagnol

GSM : 0494.853.941
email : fralesp@scarlet.be

La relaxation est l'acquisition du tonus musculaire et de l'état émotionnel optima par rapport à une situation.

Les différentes techniques

La Relaxation Progressive de Jacobson et l'Entraînement Autogène de Schultz sont les deux grandes techniques de relaxation. De nombreuses autres méthodes s'en sont plus ou moins inspirées.

Nous pouvons encore citer :

  • La Méthode de déconditionnement de ROGNANT
  • La Régulation active du Tonus Musculaire de STOKVIS
  • La Relaxation Analytique de JARREAU et KLOTZ
  • La Méthode du Mouvement Passif de WINTREBERT
  • La Relaxation Appliquée de ÖST
  • L'Eutonie de Gerda ALEXANDER
  • La Rééducation Psychotonique d'AJURIAGUERRA
  • La Méthode VITTOZ
  • La Méthode FELDENKRAIS

Il existe également des techniques de relaxation d'origine orientale comme

  • Le Yoga
  • La Relaxation Coréenne

La relaxation progressive de Jacobson

« C'est l'apprentissage, région par région d'une relaxation complète et progressive qui peut permettre la mise au repos, au point de vue cérébral, des territoires correspondant aux parties du corps ainsi relaxées » (GEISSMANN et DURAND de BOUSSINGEN).

On procède par contraction-relâchement des différents groupes musculaires. Cet entraînement progressif va permettre de se détendre musculairement mais également mentalement. C'est un peu comme si la porte d'entrée du mental était le physique.

L'entraînement autogène

Le cycle inférieur consiste à aborder la détente par le mental. Il est demandé au sujet, au fur et à mesure des séances, de se concentrer sur des parties de son corps de plus en plus étendues et d'y induire, par auto-suggestion, des sensations bien déterminées.

L'apparition de ces sensations (qui correspondent à la relaxation) se fera de plus en plus rapidement au fil des entraînements. Le cycle inférieur a également des applications thérapeutiques.

Le cycle supérieur a une portée beaucoup plus psychothérapeutique et ne devrait se pratiquer que sous la guidance d'un praticien dûment formé à cet effet (psychiatre, psychologue,…).