La SBSR

La SBSR a pour but de promouvoir l’étude et la pratique de la sophrologie, de la relaxation et des états modifiés de conscience.

Devenir membre

Archives des actualités

Contact

Françoise Lespagnol

GSM : 0494.853.941
email : fralesp@scarlet.be

C'est à travers son histoire que l'on peut le mieux comprendre ce qu'est la sophrologie ou plutôt ce que sont les sophrologies.

Les débuts

En février 1959, le Dr Baldomero SOL se réunit avec 6 confrères odontologistes afin d'étudier la possibilité d'utiliser l'hypnose dans leur métier. C'est le Dr Alfonso CAYCEDO qui leur donnera cours d'hypnose.

Le Dr Baldomero SOL et ses confrères décident de nettoyer l'hypnose de tous ses effets théâtraux et de créer un nouveau nom pour la technique. La sophrologie était née.

Le terme sophrologie tire ses racines du grec ancien :

  • Sôs qui peut être traduit par harmonie
  • Phrên qui signifie conscience, esprit
  • Logos signifiant étude, science

La sophrologie est donc l'étude de l'harmonie de la conscience.

 En 1960 le Dr Alfonso CAYCEDO fonde la première école de sophrologie.

La sophrologie se développe en Espagne, en Colombie, en France, en Suisse, en Belgique…

L'après Récife - la déclaration des valeurs de l'homme

La conception qu'a CAYCEDO de la sophrologie va évoluer avec le temps. Le 25 août 1977, à Récife, CAYCEDO prononce la déclaration des valeurs de l'homme.

Il y déclare que le but de la sophrologie est de sauver les valeurs de l'homme face à la crise de la civilisation contemporaine. Il énumère les valeurs de l'homme. Il propose la relaxation sophrologique programmée pour renforcer les structures de la personnalité.

Il crée l'UNIDESCH, organisme chargé de la planification, de l'enseignement et du contrôle de la sophrologie programmée.

De nombreux sophrologues n'acceptent pas les nouvelles prises de position de CAYCEDO. La société française de sophrologie le fait savoir dans une déclaration officielle le 21 mai 1978 à l'occasion des Journées Internationales de la Sophrologie de Pau.

Notre société, réunie en assemblée générale extraordinaire le 29 mars 1996, se démarque également de la position caycédienne.

Face à l'apparition de courants divergents, CAYCEDO crée la “sophrologie caycédienne” et en dépose l'appellation ®. CAYCEDO développe ses relaxations dynamiques qui sont maintenant au nombre de 12. Certains sophrologues les acceptent toutes, d'autres 3 ou 4 seulement. La définition de la sophrologie caycédienne est : « École scientifique fondée par le docteur Alfonso CAYCEDO pour l'étude vivantielle de la conscience et des valeurs de l'existence » (in « Revue de Sophrologie Caycédienne », Nr 8, 1997).

Il existe donc maintenant

  • Des courants sophrologiques indépendants
  • Un courant sophrologique caycédien

Définition de la sophrologie (à ses débuts) :

L'étude de la conscience, ses modifications et les moyens physiques, chimiques ou psychologiques pouvant la modifier dans un but thérapeutique, prophylactique ou pédagogique.

La sophrologie
 

  • S'adresse à la personne totale (corps et esprit)
  • Intègre des techniques existantes venant
    • D'occident : VOGT, SCHUlTZ, JACOBSON…
    • D'orient : Yoga, Zen…
  • Possède ses techniques propres, les 3 relaxations dynamiques de CAYCEDO
  • Repose sur 3 grands principes
    • L'intégration du schéma corporel
    • L'action positive
    • La réalité objective
  • Utilise la démarche phénoménologique

Champ d'application de la sophrologie

La sophrologie est actuellement utilisée comme outil dans de nombreuses professions : kinésithérapie, psychothérapie, médecine, enseignement, sport, expression artistique…

Elle peut être utilisée

  • Pour résoudre un problème concret : préparation à la naissance, gestion du stress, traitement des assuétudes, préparation mentale des sportifs…
  • Afin de développer ses potentialités, se découvrir de nouveaux “possibles”

Comment fonctionne la sophrologie ?

La sophrologie utilise des exercices dynamiques (avec mouvements) et statiques (sans mouvements) dans les positions de la vie quotidienne (debout, assis, couché, en marchant…). Ces exercices développent les capacités de relaxation, de visualisation, de concentration ; l'intégration des sensations corporelles, des cinq sens…

Les exercices sont adaptés à chaque personne ou chaque groupe. Le but recherché est l'autonomie personnelle.